L’IHU de Marseille fait le point sur les antibiotiques

Récemment, le ministère des solidarités et de la santé a enclenché une campagne de communication afin de rappeler l’usage correct des antibiotiques. Sous la direction de Didier Raoult, l’IHU Méditerranée Infection, à Marseille pense que le débat est complexe, et apporte son analyse.

Quelques rappels sur les antibiotiques

IHU Méditerranée Infection : rappels sur les antibiotiques
IHU Méditerranée Infection : rappels sur les antibiotiques

Pour comprendre de manière claire le rôle des antibiotiques, on peut commencer par décomposer la racine du mot. En effet, en grec ancien, anti signifie « contre », tandis que bios signifie « la vie ». Le but d’un antibiotique est de détruire, ou simplement bloquer la multiplication et la croissance de bactéries.

Beaucoup d’antibiotiques sont composés de molécules naturelles, comme des champignons ou d’autres bactéries. Ils peuvent également être composés de substances chimiques, naturelles ou synthétiques.

Deux familles d’antibiotiques 

On distingue deux catégories d’antibiotiques. Ceux qui tuent les bactéries, que l’on appelle les bactéricides. Il y a également ceux qui se contentent de stopper leur croissance, leur prolifération ; On les nomme les bactériostatiques.

 

Des données contradictoires

Didier Raoult : la résistance aux antibiotiques, surestimée ?
Didier Raoult : la résistance aux antibiotiques, surestimée ?

En France, les analyses évaluant la mortalité attribuable à la résistance aux antibiotiques indique un taux de mortalité à 12 500 décès par an. Cela représente plus du tiers des décès attribués à des infections bactériennes.

Cependant, l’IHU Méditerrané Infection de Marseille, avance que le problème de la résistance aux antibiotiques est surestimé, exagéré. En effet, les équipes de Didier Raoult ont analysé des bactéries chez des patients décédés. Ils ont remarqué qu’aucune de ces bactéries n’était résistante aux antibiotiques.

Des arguments publics démentis par l’IHU Méditerranée Infection

C’est pourquoi l’IHU de Marseille considère qu’utiliser l’argument de la peur de la résistance des bactéries est dangereux. Les équipes de Didier Raoult assure que, si les antibiotiques sont bien inutiles sur les virus, ils ont un effet sur les bactéries.

Les bactéries infiltrent le système immunitaire lorsque celui-ci fait preuve de fragilité. Elles provoquent des infections qui peuvent tuer. Par exemple, on estime que la grippe espagnole aurait pu tuer moins d’européens sans surinfections bactériennes. Les antibiotiques peuvent éviter ces surinfections si l’usage des antibiotiques était généralisé, par exemple durant des grippes sévères.

 

Les antibiotiques et l’industrie pharmaceutique

IHU Méditerranée Infection : Les antibiotiques et l'industrie pharmaceutique
Les antibiotiques et l’industrie pharmaceutique

Aujourd’hui, l’industrie pharmaceutique ne considère pas les antibiotiques comme rentables. Du coup, elle attribue peu de financement à cette branche. C’est donc l’État et les collectivités qui financent les travaux autour des antibiotiques, à la demande des scientifiques de ce secteur. D’après les membres de l’IHU, il est évident que chaque chercheur et chaque scientifique met en avant son propre champ de recherche par rapport à ceux des autres.

 

Les antibiotiques : l’avis de Didier Raoult

Didier Raoult, le directeur de l’IHU Méditerranée Infection à Marseille, s’est exprimé sur le sujet. Il avance que depuis pas mal de temps, « on nous fait croire que la résistance aux antibiotiques va décimer l’humanité ». À son avis, cette idée et totalement erronée. Il rappelle que « les bactéries multirésistantes sont extrêmement rares ». Il explique que dans la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, l’IHU analyse 80% des bactéries isolées, et que ses équipes n’en n’ont jamais trouvé une qui résiste à tous les types d’antibiotiques.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *