IHU Méditerranée Infection : les différents services d’hospitalisation

L’IHU Méditerranée Infection a ouvert en 2011 dans le quartier de La Timone, à Marseille. Son président est Didier Raoult, et il dirige les équipes de l’IHU dans leurs recherches sur les maladies infectieuses.

L’IHU Méditerranée Infection répond à différents besoins

IHU Méditerranée Infection - Le secteur hospitalisation
IHU Méditerranée Infection – Le secteur hospitalisation

On trouve au sein de l’IHU Marseille un pôle d’excellence, dirigé par Didier Raoult, abritant les équipes de recherche sur les maladies infectieuses. Mais l’IHU contient aussi des services d’hospitalisation.

Un secteur hospitalisation en trois secteurs

Le service hospitalisation de l’IHU de Marseille peut se diviser en trois unités distinctes.

Premièrement, on trouve la partie des maladies infectieuses aigües et post-urgence. Ensuite, le secteur des maladies contagieuses. Enfin, une partie est consacrée aux infections ostéo-articulaires et infections chroniques.

En tout, ces trois secteurs représentent 75 lits.

Au sein de ce service hospitalisation, les équipes d’excellence étudient et analysent les stratégies et possibilités de prise en charge optimale des patients. Cela dans le but d’éviter les infections hospitalières, ainsi que les contagions à l’intérieur de l’hôpital. Toujours dans ce but, les chambres sont toutes individuelles, afin d’éviter les contaminations. Elles sont également en pression négative – ce qui permet d’éviter toute échappée d’agents contaminants à l’extérieur.

Le secteur hospitalisation contient également un étage susceptible de se transformer dans le but de traiter des maladies plus contagieuses.

Des chiffres qui prouvent son utilité

Le département d’hospitalisation a ouvert en décembre 2016. Durant ces 2 ans d’ouverture, le taux d’occupation des lits s’élève à 94.6 %. Cela prouve que l’IHU Méditerranée Infection répond réellement à un besoin urgent.

En termes d’hôpital de jour, l’IHU compte plus d’une vingtaine de lits. Et leur nombre continue d’augmenter.

Durant l’année 2017, près de 2000 séances ont été accomplies, dont près de 70% concernant l’infection au VIH ou à des hépatites virales.

Le nombre de consultations VIH s’élève quant à lui à 5700, et à 5500 pour les consultations de maladies infectieuses. L’IHU a également dispensé 6600 consultations de conseils destinés aux voyageurs.

Pas que les maladies infectieuses

Mais l’IHU met également en place des ensembles de recherche clinique. Ces recherches comptent aujourd’hui 15000 patients.

L’IHU a aussi cherché à développer des stratégies de thérapie innovantes. Parmi elles, la greffe fécale pour les patients souffrant d’infection à Clostridium difficile, ou atteints de nouvelles bactéries très résistantes. Mais aussi, l’utilisation d’antibiotiques anciens, qui peuvent rester actifs sur des bactéries très résistantes.

L’IHU Méditerranée Infection suit également un programme de veille hebdomadaire. Le but de cette veille est de surveiller la résistance aux antibiotiques, mais aussi l’apparition d’épidémie ou encore des phénomènes anormaux.

Également un laboratoire de diagnostic microbiologique

IHU Marseille : diagnostic microbiologique
IHU Marseille : diagnostic microbiologique

L’IHU dirigé par Didier Raoult comporte le plus grand laboratoire de diagnostic des maladies infectieuses de France. On y trouve toutes les technologies qui permettent le diagnostic, que ce soit pour un diagnostic rapide, ou pour les maladies plus compliquées, désormais connues.

L’IHU reçoit plus de 1,5 millions de prélèvements par an en ce qui concerne l’activité biologique. Les recherches et examens sont réalisés sur près de 800 000 cultures : des bactéries, des virus, ou des champignons. De nombreux examens y sont également réalisés sur la recherche ADN, la recherche anticorps…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *