Tout savoir sur l’ IHU Méditerranée Infection

Marseille est une ville marquée par la médecine, par les épidémie… Didier Raoult, directeur de l’IHU Méditerranée Infection, précise que c’est au sein de la cité phocéenne que le plus de microbes au monde ont été identifiés.

IHU Méditerranée Infection, une configuration unique

Le bâtiment de l’IHU présente un configuration unique au monde. D’une part, on y trouve des patients malades entourés de spécialistes des maladies infectieuses.  D’autre part, des capacités de traitement de maladies ultra contagieuses. Au sein de l’ IHU Méditerranée Infection, on peut tout faire. Diagnostic, soin, réanimation…

Des investissements à la hauteur des possibilités

Plus de 25 millions d’euros ont été investis dans l’achat de machines technologiques. Dans certains domaine, l’IHU se targue d’avoir le meilleur équipement au monde : microscopie, génétique, protéines, culture…

L’IHU possède également probablement le plus gros laboratoire européen de culture de microbes dangereux. Il abrite également un énorme laboratoire diagnostic. Plus d’un million de prélèvement y sont reçus par an.

Les publications de l’IHU

L’IHU se place également très haut dans la catégorie des publications internationales. En effet, le centre de Marseille en publie plus de 700 par an. En particulier, une partie majeure de la production scientifique dans le domaine de la microbiologie et les maladies infectieuses en France.

Un bâtiment sous haute sécurité

Le bâtiment a, dès le départ, été conçu afin d’assurer un haut niveau de sécurité. Tout d’abord, les portes sont équipées de serrures à carte. Les locaux sont en permanence sous vidéo surveillance.  Sur le site, 2 agents de sécurité sont présents 24h/24.  Cette équipe de sécurité est en contact direct avec des équipes de police.

La sécurité des agents et visiteurs est également optimisée.  Au sol, des autocollants de couleur. La couleur rouge indique une zone accessible seulement aux personnes vêtues d’une blouse.  Les zones marquées d’un autocollant de couleur vertes sont accessibles aux personnes sans équipement spécifique.

Aussi, l’IHU de Marseille détient une collection unique d’échantillons biologique. De ce fait, les congélateurs dans lesquels ils sont conservés sont sécurisés par des serrures à carte, dans une « bio banque ».

Des techniques complètes

L’ensemble des techniques présentes à l’IHU permettent de diagnostiquer des virus, des champignons microscopiques, et des parasites qui sont responsables d’infections chez l’homme.

Le laboratoire diagnostic fait office de continuité parfaite avec les plateformes de recherche, les plateformes de séquençage, la plateforme de microscopie…

Le laboratoire a décrit plus de 400 nouvelles espèces. L’IHU dispose de la plus grosse collection mondiale de souches.

Les infrastructures et l’enseignement

Les nombreuses prouesses médicales ne sont pas le seul domaine sur lequel l’IHU est compétent. En effet, le bâtiment se targue également d’avoir une mission d’enseignement.

C’est pourquoi il dispose de nombreuses infrastructures comme un amphithéâtre, 8 salles de cours…

Depuis sa création, il a accueilli plus de 1000 stagiaires. Notamment des étudiants en master 2 (par exemple, à Kedge Business School Marseille, avec qui l’IHU Mediterranee est en partenariat) ou en thèse de sciences.

70% de ces étudiants viennent des pays du sud. L’IHU leur apporte un soutien financier (gratifications, bourses…)

La création de start-ups

L’IHU a également développé 36 brevet et a permis la création de 7 start ups dans le domaine du diagnostic, du traitement et de la prévention. Ces start ups emploient aujourd’hui une vingtaine de personnes. L’IHU Méditerranée Infection en possède 5%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *