Tout savoir sur les vaccins

« La Vérité sur les Vaccins » est le titre de l’ouvrage que le Pr Didier Raoult est venu défendre sur le plateau de C à Vous (France 5) en janvier 2018.

Sur les vaccins, on entend tout et son contraire. Effets indésirables, risques de mort subite, inefficacité, lobby pharmaceutique… Or, depuis janvier 2018, 11 vaccins ont été rendus obligatoires par le gouvernement. La mesure a d’ailleurs été adoptée très largement à l’assemblée nationale.

Les vaccins, un choix de santé publique ?

La vérité sur la vaccination
La vérité sur les vaccins

Tout d’abord, le journaliste Patrick Cohen l’interroge sur le choix des vaccins. S’agit-il d’un choix individuel, ou d’une question de santé publique ?

Le spécialiste des maladies infectieuses, Didier Raoult nuance cette opposition. Il rappelle qu’il ne prend pas, dans le livre, de position idéologique sur les vaccins. À ses yeux, il est impossible de dire que les vaccins sont, de manière générale, bons ou mauvais. Les choix et les recommandations vaccinales dépendent des endroits et des périodes. Ils peuvent être radicalement différents en France ou aux États-Unis. Les choix vaccinaux que l’on fait aujourd’hui seront peut-être considérés comme dépassés ou injustifiés demain.

D’après le directeur de l’IHU Méditerranée Infection de Marseille, il faut continuer à réfléchir.

Différencier les maladies contagieuses

Le journaliste interroge le spécialiste des maladies infectieuses sur la contamination. Il émet l’hypothèse que la vaccination sert à soi-même, mais aussi et surtout à ne pas contaminer les autres. Or, Didier Raoult émet une réserve : cela est seulement véridique pour les maladies contagieuses. Par exemple, on peut se vacciner contre le tétanos, mais cela ne change rien pour les autres : cette maladie n’est pas contagieuse.

11 vaccinations obligatoires

Didier Raoult ne remet absolument pas en cause l’efficacité des vaccins rendus obligatoires en 2018.

D’après lui, la principale maladie qui manque de couverture vaccinale est le papillomavirus.

Le professeur mentionne aussi les 3 maladies les plus communes pour lesquelles il existe un vaccin non obligatoire : la grippe chez les enfants, la varicelle,  les rotavirus.

Didier Raoult mentionne également des maladies pour lesquelles une obligation vaccinale ne changerait rien. Parmi elles, la rougeole. En effet, suite à une épidémie en 2011, les scientifique et le publique ont beaucoup parlé de cette maladie. Mais sur les 20 patients décédés suite à cette maladies infectieuse, près des 3/4 faisaient parti de camps de communauté de gens du voyage. Ce sont des milieu où les gens ne sont absolument pas vaccinés, et rendre ce vaccin obligatoire n’y changerait rien.

Conclusion

Didier Raoult l’explique : à son avis, maintenir un niveau de couverture vaccinale pour les maladies qui circules, afin de maintenir l’efficacité. Mais d’après lui, le débat reste ouvert sur la priorisation d’un vaccin sur un autre.

Son livre, La Vérité sur les Vaccins, est toujours disponible aux éditions Michel Lafon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *