IHU Méditerranée

Qu’est-ce que l’IHU méditerranée ?

L’institut Hospitalo-Universitaire, l’IHU Méditerranée infection a été créé en 2011 dans le cadre du programme investissements d’Avenir et constitue un pôle d’excellence pour lutter contre les maladies infectieuses.

L’IHU a pour objectif de condenser les moyens de lutte contre les maladies infectieuses, première cause de mortalité dans le monde et notamment les trois tueurs mondiaux (le VIH, la tuberculose, le paludisme). L’IHU méditerranée est un pôle majeur et stratégique au rayonnement local, national et international.

780 personnes travaillent dans l’IHU Méditerranée Infection, ce qui comprend le personnel médical, paramédical, administratif, chercheurs, ingénieurs et étudiants.

Missions et objectifs

IHU méditerranée
Le bâtiment de l’IHU

Afin d’atteindre ses objectifs l’IHU se compose de trois secteurs majeurs :

  • Des services cliniques spécialisés et innovants à la pointe de la technologie en réunissant et développant trois services maladies infectieuses à Marseille,
  • Attirer des chercheurs internationaux de premier ordre pour développer la recherche sur les maladies infectieuses,
  • Transformer ces connaissances en éléments utiles pour l’homme, tels que des produits diagnostiques ou thérapeutiques, et développer des interactions particulières avec des partenaires industriels nationaux et régionaux.

Innovation

En raison de ses caractéristiques géographiques et démographiques, Marseille a toujours été une terre de circulation pour les migrants en provenance des régions voisines de la Méditerranée et de l’Afrique. Fondée par des Grecs de Phocaea (aujourd’hui une ville turque près d’Izmir), c’est la plus ancienne ville de France et reste un port important pour le Sud. Démographiquement, la population marseillaise est naturellement liée aux tropiques

Les services d’hospitalisation

La partie hospitalisation comporte trois unités de 25 lits :

  • Maladies infectieuses aigües et poste urgence (Pr Parola)
  • Maladies contagieuses (Pr Brouqui)
  • Infections ostéo-articulaires (Pr A Stein)

Dans ces locaux, des équipes de très haut niveau étudient les stratégies de meilleure prise en charge des patients afin d’éviter les infections hospitalières et la contagiosité à l’intérieur de l’hôpital.

Le laboratoire de diagnostic microbiologique

Le laboratoire de diagnostic des maladies infectieuses de l’IHU est le plus grand de France. Il comporte toutes les technologies permettant le diagnostic, aussi bien le diagnostic rapide que les maladies les plus complexes connues actuellement.

Concernant l’activité biologique l’IHU reçoit plus de  1.5 millions de prélèvements par an. Les examens réalisés sont 760 000 cultures, 350 000 examens de recherche ADN, 380 000 recherches d’anticorps par sérologie.

L’IHU abrite également le Centre National de Référence de la Fièvre Q, des Bartonelloses et des Rickettsioses de même que le Centre National de références des arboviroses.

Pôle maladies infectieuse

Au sein de l’APHM, les différents services hospitaliers se regroupent en différents pôles d’activités. L’IHU constitue à lui seul le pôle 8, Maladies infectieuses et Tropicales. En dépit de dépenses très faibles et d’une taille modeste (2.9% de l’Assistance Publique) le Pôle de microbiologie et maladies infectieuses rapporte 11.2 millions d’euros de bénéfices en 2016 à l’APHM et les chiffres définitifs de 2017 devraient montrer une augmentation d’encore 35%. Ce pôle de maladies infectieuses est le pôle le plus bénéficiaire et le plus rentable de l’Assistance Publique des hôpitaux de Marseille qui compte seulement quatre pôle bénéficiaires.

La fondation IHU Méditerranée

La Fondation Méditerranée Infection a pour objectif de condenser les moyens de lutte contre les maladies infectieuses, première cause de mortalité dans